La décharge réhabilitée

C'est aujourd'hui une petite colline verte sur laquelle paissent tranquillement des moutons, qui a servi pendant 25 ans au stockage des déchets non incinérables (gravats,  encombrants).


Cette ancienne décharge créée en 1975, en même temps que l’usine d’Incinération des ordures ménagères, a accueilli pendant plus de deux décennies les déchets non incinérables apportés par les particuliers et les professionnels de l’agglomération ainsi que les cendres de l’incinérateur.
Mise en conformité


Afin de répondre aux nouvelles exigences réglementaires et afin de préserver l’environnement, le Syndicat Intercommunal d’aménagement et d'équipement de l’agglomération paloise (SIAMELAP) puis la Communauté d’agglomération Pau Béarn Pyrénées ont mis en place dès 1992 de nouvelles filières de traitement pour les déchets non incinérables et les mâchefers (résidus d'incinération).


Ces derniers sont aujourd’hui valorisés en sous-couches routières dans les travaux publics. Les gravats des particuliers sont collectés dans les déchetteries de l’agglomération pour être ensuite utilisés comme remblai dans le bâtiment. Les encombrants sont acheminés vers un centre de tri ou vers les ateliers de réparation de l’association Emmaüs. Ces filières étant en place, le site de la décharge de Lescar a pu définitivement fermer ses portes le 1er janvier 2002.


Fonctionnement


Re profilage du massif
Pour assurer la stabilité des pentes et mieux intégrer le dôme aux espaces avoisinants, le massif de déchets a été remodelé. Il a ainsi perdu 3 m de hauteur.



Étanchéification du massif
Pour limiter la pollution, le massif de déchets a été isolé de l’air et de la pluie par une membrane étanche en plastique recyclé (géomembrane). Cette technique, imposée par la réglementation, a fait ses preuves dans les plus grands programmes de réhabilitation d’Europe.



Traitement des gaz

Même isolés du milieu extérieur, les déchets continueront à se dégrader en produisant du gaz appelé biogaz. Ce gaz principalement composé de méthane est pompé puis brûlé afin de supprimer toute nuisance olfactive et de lutter contre l’effet de serre.
Le volume de gaz produit chaque jour sur l'ancienne décharge de Lescar n’est pas suffisant pour être réutilisé comme source d’énergie.



Traitement des eaux de ruissellement
Du fait de la membrane étanche, l’eau de pluie n'est plus en contact avec les déchets. Toutefois, pour plus de sécurité, cette eau est stockée puis analysée avant tout rejet vers le milieu naturel.



Aménagement paysager
Pour intégrer le site le long du gave, le flanc sud de la décharge est pourvu d’une bande boisée. Les espèces retenues seront exclusivement des espèces caractéristiques du milieu naturel local protégé comme la saligue.
Le reste du dôme est enherbé et sillonné de sentiers qui mènent les visiteurs vers le sommet et l’espace pédagogique.
Retour